AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 
qui va à la chasse, perd sa place

Messages : 4
MessageSujet: qui va à la chasse, perd sa place    Lun 28 Mar - 20:04
La neige cadenasse le sol, comme à son habitude à Oïmiakon. Son manteau blanc et lourd impose même aux arbres de faire la révérence. Très tôt le matin, avant même que la nuit ne soit plus, ou bien plus loin, en dehors de la ville, il n’y a pas un bruit. Rien. Hormis ce petit “schouic schouic” étouffé et provoqué par les pas de quelques braves.

Mais là, il y a aussi le son de son essoufflement qu’elle tente pourtant de retenir. L’air glacé lui brûle les poumons, ses joues sont rougies par l’effort et la température et un brouillard s’échappe de sa bouche. Son coeur pulse jusque dans ses oreilles. Elle a l’impression de n’entendre que ça. Elle en train de respirer à en perdre à haleine. Ils vont se faire griller par sa faute, c’est certain. Les premières lueurs du jour ne vont pas tarder. Et il ne reste plus beaucoup de temps avant que Mikhaila ne doive retourner chez elle. Il va falloir trouver le juste moment pour atteindre enfin sa proie.

Qui a dit que les parties de chasse nocturnes étaient ennuyantes ? Certes, ils ont plutôt traqué le gibier une bonne partie de la nuit. Mais ça faisait longtemps que Alyosha et elle n’avaient pas passé du temps rien que tout les deux. Son ami d’enfance, qui a toujours pris à coeur de la faire sortir en douce du cocon familial, est parfois bien absent. Elle lui en veut un peu d’ailleurs. Il a dû le sentir l’autre jour, d’où cette virée improvisée pour se faire pardonner ?

Son manteau frotte contre l’arbre lorsqu’elle se redresse lentement. Arc tendu, flèche pointant sur la cible, iris aiguisés… Apparemment la voix est libre. Mais quelque chose s’obscurcit dans ses pupilles, précipitant ses gestes de peur de manquer le coche. Ce qu’elle fait. Pour la deuxième fois. La bête s’est tirée lorsque la flèche a déchiré l’air pour se planter dans un tronc à quelques mètres d’elle. Laissant une Mikhaila abasourdie pour quelques secondes encore. Perdue dans sa propre incompréhension, avant de… bien sûr, se foutre en rogne.

Arc jeté violemment dans la neige qu’elle vient de frapper du pied.

- Mais BORDEL !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
MessageSujet: Re: qui va à la chasse, perd sa place    Dim 17 Avr - 19:27
Hunting

Une étreinte. L’écorce de l’immense sapin sous lequel il était assis à même la neige, il la sent dans son dos ; et tout autour malgré son épaisse parka à fourrure, l’air glacial l'enlace, s'attarde à effleurer son visage. La lumière particulière des pays où l’hiver ne meurt jamais vraiment, celle du ciel étoilé pur qui éclaire et rend les flocons lumineux, presque. Rien que son souffle, et son cœurs qui bat derrière sa cage d’os, tous les autres bruits étouffés par la neige. Seul, avec le froid complice, toute ce qui l’entoure l’étreint, les paupières abaissée, sourire aux lèvres. Comme l’accolade pleine d’affection de quelqu’un que l’on aime beaucoup. Et c’est dans ces moments là qu’il se sent vivant.

Il rouvre les yeux, émerge de ses songes, debout Alyosha. Parfois, dehors, il s’oublie, occulte le plus important. Ce pourquoi il est là. Sous les diverses couches de vêtement, quelque part au milieu de sa poitrine, le rythme s’emballe. La chasse. Pour ça qu’il attend. Il est là, et elle n’est pas loin, et entre eux, le gibier affolé, qui cherche une échappatoire. C’est elle qui l’aura ; Ils l’ont traqué toute la nuit, et lorsqu’ils se sont séparés tout à l’heure pour être sûr de le coincer, c’est vers elle que la bête allait.

Du bruit, des pas qui remuent la neige, à quelques mètres, aux aguets, il se redresse et hisse son carquois sur son épaule avant de s’emparer de son arc, encochant une flèche avant d’armer. Deux grands yeux couleur ambres entre les arbres, ceux qu’ils ont suivi toute la nuit. Elle l’a raté ? La cible en arrêt, le museau humant l’air. Immobile. Le temps qui s’arrête quelques secondes. Et puis la flèche qu’on décoche et qui fend l’air. Attention à l’apparente douceur de la neige,  qui accueille le petit corps qui flanche, tombe dans un bruit étouffé dans les bras de celle ci.

Son arc rangé sur son dos, accroché à la lanière de son carquois, il ne se hâte même pas alors qu’il fait les quelques mètres qui le séparent du renard qu’il venait d’abattre. Il s’agenouille devant lui, retire proprement la flèche qui s’était logée dans la nuque de l’animal, avant de soulever ce dernier lorsqu’il se relève, le portant ensuite sur son épaule. Il presse le pas néanmoins pour la rejoindre, la situation déjà beaucoup moins habituelle à ce niveau là, il l’aperçoit rapidement à travers les arbres. Sourire. Parce que l’épopée aura été fructueuse, il braille son nom déjà, tout enthousiaste.

« Mikhaila ! »

Aka Mikha’, mais il a toujours préféré les noms dans leur entièreté plutôt que les diminutifs, surtout le sien. C’est un tout, et c’est beaucoup plus joli comme ça. Mikhaila, la demoiselle qu’il aime voir dehors, plutôt qu’entre quatre murs, parce qu’il n’y a qu’à l’extérieur qu’elle a l’air vraiment heureuse. Un peu comme lui. Pas étonnant qu’ils soient camarades d’aventures périlleuses depuis tout gamin. Plus que quelques mètres, il ricane déjà.

« T’étais pas obligée d’me le laisser, j’l’aurais pas mal pris. »

Et là, elle devrait s’exalter aussi. Arc à terre. Première chose qui accroche son regard. Pas normal. Ses yeux suivent l’ordre logique, remontent ensuite pour se poser sur son amie, la dévisager alors que sa risette s’estompe pour presque s’assortir à la sienne, totalement absente. Il s’arrête, à un couple de pas d’elle.

« … Ça va pas ? »
sesame


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 4
MessageSujet: Re: qui va à la chasse, perd sa place    Sam 7 Mai - 15:00

Fucking snowflake !
C’est comme ça qu’elle perçoit Alyosha. Clair, pur, frais. Toujours si… chaleureux, si bon, si... gentil. À côté de celui qui est apprécié de tous, Mikhaïla est le vilain petit canard, celui qui ne veut pas rentrer dans le rang des traditions, qui crée des problèmes en ne voulant en faire qu’à sa tête. Bref. Elle fait pâle figure. Elle le sait bien qu’elle ne fait pas le poids face à lui. Elle a même du mal à lui mentir. Un comble. Mais oui ça ne va pas. She snaps out of her trance. Confused, nervous, slightly nauseous. Parce qu’elle a juste entendu sa dernière question et rien d’autre. Du coup, elle est incapable de répliquer, faire une pirouette, dériver sur autre chose, ou plutôt, revenir sur mieux.

Alors qu’est-ce qu’on fait ? On lui raconte des bobards ou pas ? Ses yeux bleus grands ouverts ont dérivé malgré eux loin de ceux de son ami. Son visage s’est comme fait froisser par une quantité inhabituelle d’incertitude. Lèvres légèrement entrouvertes, elle finit par déglutir avant qu’un rire tremblant ne s’échappe.

- J’ai peut-être attrapé froid, c’est tout.

Une réponse peu assurée. Pourtant elle a passé une main sur son ventre comme si son mal venait de là. Bonne ou piètre comédienne ? Le souci, c’est qu’avec Alyosha, elle culpabilise, se mord la lippe inférieure et se fait souvent cramer. Avec les autres, c’est moins, voire, pas grave du tout de pipoter. Mais quelque chose lui dit qu’il n’appréciera pas qu’elle lui fasse des cachoteries. Après tout, la dernière fois, comment ça s’est fini déjà ? Pour info, ses “oublis omis” étaient involontaires, c’est pas pareil. Résultat : il s’est cassé la binette tout seul et elle, s’est perdue en allant chercher de l’aide. Mais c’est du passé. Ça n’arrivera plus. Et puis aujourd’hui, il n’y a réellement qu’une seule menace : le risque qu’il lui en veuille énormément, au point de ne plus lui adresser la parole, de ne plus vouloir la voir. Sauf que l’apprenti chasseur est synonyme de liberté pour Mikha’. Si on lui enlève ça, c’est fichu. Prison à vie. Dans son petit monde nombriliste, coincée dans ce village du nord. Pour l’instant en tout cas. Elle psychote et dramatise peut-être un peu dans sa tête. Mais bon, on sait jamais. Ça peut mal finir. Après tout, on parle de l’une des personnes les plus importantes pour elle. C’est pas rien.

- Bien joué en tout cas ! Une grande tape dans l’épaule. Comme les hommes, les vrais. Elle croit peut-être qu’elle réussira à la lui déboîter un jour. Mais c’est pas l’objectif non plus hein. Mais t’emballes pas trop. J’te l’ai laissé par pure charité. Sourire colgate de mise.

Mêmes longueurs d’ondes. Ils ne sont pas amis depuis toujours pour rien. Mais dans sa cage d’os, ça crie “désolée”. Elle veut pas que ça prenne des proportions énormes juste parce que… Quoi ? Il y a un voile noir qui vient de se poser à l’instant sur ton oeil droit ? Pile quand tu t’apprêtais à ramasser ton arc ? Perte d’équilibre, un genou s’enfonce dans la neige. Et dans sa gorge, un drôle de souffle est remonté ; il a voulu étouffé à la fois la surprise et la peur.

- Ça va ça va, t’inquiètes pas. Elle a pris les devants cette fois. Et puis surtout, parce que les amis, ça ne fait pas du tout ça… s’inquiéter. Viens, on rentre.

Elle s’est redressée toute seule comme une grande. Et même si elle semble s’agiter un peu trop, comme en alerte, elle est partie dans la bonne direction. Faut bien s’adapter avec un seul oeil opérationnel. Subterfuge : ok. Panique : in progress. Sans parler du fait qu’elle a abandonné son arc, l’a oublié là. Mais préoccupée à tenir tête et persuadée que marcher vite lui évitera de tomber, elle continue. Bornée, étonnamment pressée de rentrer. Alors qu’elle sait pertinemment qu’au contraire, elle devrait éviter de retourner auprès de sa famille dans cet état… Tout va toujours trop vite avec elle. Elle grille les étapes. Elle en fait toujours trop. Dans tous les sens.
Son gant droit rape à peu près sur chaque tronc d’arbre qu’elle croise. Juste pour être sûre. De tenir debout, de ne pas perdre une nouvelle fois l’équilibre. De ne pas se perdre. Okay… crispation général. Ses poumons, son coeur, sa mâchoire… Tout se serre terriblement tout à coup. Pause. Essoufflée, tout à coup, elle semble claquée, lessivée, mais surtout inquiète, insécure. Coup d’oeil au-dessus de son épaule, elle a fait un tour de trop sur elle-même. Elle ne le voit pas. Allez Mikhaïla, repères-toi à vos pas dans la neige, allez…

- Alyosha ?

Inquiète, insécure, ça c’est sûr.




#28808b © Gasmask


t'as sorti le joli code et tout, alors moi aussi *^* et j't'ai fait un pâté sorry


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: qui va à la chasse, perd sa place    
Revenir en haut Aller en bas
 

qui va à la chasse, perd sa place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» Qui va à la chasse perd sa place [rang D]
» Mission Mercenaires : ... perd sa place [Echouée]
» Chasse forestière (PV: Ouranos, Diesel sans plomb 51)
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meeting Point :: Univers Parallèles :: ✕ o ï m i a k o n-