AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 
clouds can see beyond your walls

Localisation : entre les murs
Messages : 37
MessageSujet: clouds can see beyond your walls   Ven 18 Déc - 1:43



entre les murs — caïn & opaline

Agenouillé, il tentait de passer sa main à travers le grillage de l'enclos pour pouvoir en effleurer un. Une demi douzaine de chiots se bousculait de l'autre coté pour l'atteindre, jappant de manière enthousiaste, tout penauds et maladroits encore. Sourire. On trouve de tout sur le marché noir de la zone. Qu'est-ce que ça serait cool d'avoir un chien... Y a que les soldats qui ont ce privilège, et si on se fait choper avec un clebs il parait qu'on vous le flingue sous les yeux. C'est Fay qui lui avait raconté ça un jour, il parait que c'est arrivé à un ami de la sœur d'un gars qu'il connait d'un autre gars. Il a toujours des anecdotes invérifiables à sortir, Fay. Enfin même si c'était peut-être vrai, Caïn préfère pas se risquer à adopter un animal pour le voir se faire tirer une balle dans la tête à l'occasion.

Le gars qui se chargeait de la vente des chiens lui lance un regard mauvais tout à coup, énervé d'entendre les bestioles aboyer à cause de l'attention que Caïn y portait. "Vaut mieux pas trop s'y attacher tu sais, ces trucs là on vend les plus résistants à prix d'or et les faiblards ils passent à la casserole." Sa risette s'efface tout à coup et il fait mine de ne pas entendre, observant les chiots quelques secondes encore avant de se relever et hisser son sac à dos sur son épaule, pour continuer sa route sans un mot.

Les mains dans les poches de sa parka un peu usée, il se faufile dans les allées miteuse du marché noir, observe les stands bricolés qui vendaient tout et n'importe quoi. De la bouffe comme de la dope, des fringues comme des canifs, des montres, pour ceux qui se soucient encore du temps qui passe dans cette putain de prison, de l'alcool pour ceux qui s'en foutent. Ici aussi on paye en tickets de ravitaillement, sauf que ces articles s'arrachent et les prix s'envolent, et il en a connu des gens désespérés qui claquaient leurs cartes dans ces trucs quitte à sauter deux, trois repas.

Mais bon, y aussi des bibelots, des trucs sans importances qui avaient de la valeur dans la vie d'avant, celle qu'il a pas connu, et ça tout le monde s'en branle, sauf lui. Alors il traine souvent dans le coin pour voir, hésitant toujours à s'offrir un truc, pour se raviser ensuite la plupart du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Localisation : Dans le lit de Semette
Messages : 27
MessageSujet: Re: clouds can see beyond your walls   Jeu 21 Jan - 11:28
— Deux heures. Tu as intérêt à finir ce devoir ou tu dormiras sans dîner.

Elle s'autorisa un sourire amusé, son regard doré défiant sans détours celui de la directrice de l'orphelinat. Elle n'allait rien faire de plus. C'était ça, le monde post-apocalyptique, les adultes ne sont peut-être pas plus tolérants mais ils ne peuvent plus vous virer puisqu'il n'y a nulle part où aller en dehors de l'orphelinat. La plupart des gens trouvaient scandaleux de profiter de la situation, les enfants intimidés par un monde qui avait toujours été désastreux et dans lequel il fallait bien se tenir parce qu'on avait pas d'autre choix que de se faire confiance mutuellement. Mais pas Opaline. Elle était venue ici comme ça, sans souvenirs, et des regards étranges elle en déduisait qu'elle n'avait peut-être rien à foutre ici. Alors les règles, elle s'en foutait. Elle n'avait pas envie de se plier aux lois d'une institution à laquelle elle ne voulait pas se limiter. Il aurait peut-être fallu la punir dans la pièce de sécurité en sou-sol, là où tout le monde se réunit en cas d'attaque, parce que c'était la seule sans fenêtre - la seule sans moyen de sortie.

Opaline n'avait pas attendu davantage. Elle ouvrit la fenêtre, s'y glissa et descendit le premier étage en s'accrochant à la gouttière - agile. Peu importe qu'on l'engueule au retour, ça n'irait pas plus loin. Elle profitait des failles du système sans honte. Comme souvent, elle s'enfonça dans la ville jusqu'au marché noir, un endroit bien connu des adultes. Ce serait sûrement là qu'elle finirait une fois qu'elle aurait grandi. Pas d'argent, pas de travail, quelqu'un qui distribue la bouffe contre des bouts de papier. Opaline n'avait jamais comprit qui décidait des personnes qui possédaient la bouffe et celles qui possédaient les papiers, et plutôt que d'essayer de trouver un sens à l'injustice elle avait décidé de voler. À chaque fois. Et il lui fallait courir, s'échapper, mais aujourd'hui c'est le chien qu'elle voulait, et ce n'était pas si facile à voler. Il lui fallait de l'aide, et autant dire que son collègue de l'orphelinat tombait à pic. Elle avait son visage en tête mais elle n'aurait pas su mettre un prénom dessus.

— Hey. Je veux le chien.

Elle pointa l'animal du doigt, bougonne. Elle était bien trop maladroite pour parvenir à le lui expliquer avec finesse mais au moins elle essayait.

— Tu veux bien, mh, m'aider ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

clouds can see beyond your walls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» see her come down through the clouds, I feel like a fool ✈ 16 MAI, 18H21, SASHA.
» can't help myself but count the flaws, claw my way out through these walls (27/03, 19h25)
» Bringing Down Jericho Walls
» de l'histroire et des armes
» Chut ! Y'en a qui lisent ! [Pv Melodia Shuhebi, Nathanaël Lutalis et Hannah Clouds]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meeting Point :: Univers Parallèles :: ✕ the last of us-