AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 
I — hide and seek

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 37
MessageSujet: I — hide and seek   Sam 6 Juin - 20:18



abandoned mall — caïn et fayren (ouvert à tous)

fin d'après-midi — ancien centre commercial de Boston complètement à l'abandon, zone interdite d'accès aux civils — désactivez votre signa plz que ça charge pas trop la page et que ça soit plus simple à lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 24
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Dim 7 Juin - 17:28
Il a sa lampe de poche entre ses dents et l’air concentré. Sourcils froncés, regard grave, les doigts qui entremêlent et branchent les fils, son ami derrière lui qui l’encourage à lâcher l’affaire, à déguerpir d’ici, parce qu’ils n’ont rien à y faire. Mais y a tellement de choses à faire ici, pourtant ! Et Fay il a bien l’intention de lui montrer. Le bruit incessant de l’eau qui goutte à chaque coin de la structure, les poutres métalliques qui grincent, les feuilles qui bruissent de temps à autre lorsqu’un courant d’air parvient à s’introduire dans ces grands espaces où la nature reprenait ses droits. Un lieu complètement mort, décrépi, laissé à l’abandon il y a des années, où toutes les couleurs semblent délavées, presque grises. À l’image de leur monde. Tout est triste et sale entre les murs, désespérément monochrome. On se demande comment ils font pour s’enthousiasmer encore, ces deux là, alors que tout autour d’eux ne fait que leur rappeler le triste sort du monde qu’ils n’ont pas connu. Celui d’avant. Celui où l’on déambulait dans les allées du centre commercial, où l’on s’arrêtait manger une glace aux kiosque, où l’on payait un tour de manège aux plus petits. Celui où l’on riait, celui où on vivait pour de vrai.

Ils n’en savent pas grand chose, ils imaginent vaguement, ça leur semble abstrait. Ils sont nés dans cet univers terne, ils ne connaissent que ça. C’est peut-être ça aussi la raison de leur énergie encore aujourd’hui. Pas de regret, pas de vieux souvenirs d’une existence perdue, rien qu’une étendue d’inconnu un peu hostile qu’ils voudraient découvrir. C’est des aventuriers, Caïn et Fayren, jamais froid aux yeux, toujours à chercher un moyen d’aller encore plus loin. Pour ça qu’ils sont là aujourd’hui, que Fay a entraîné un Caïn un peu trop sage dans ses lubies d’explorateurs. Il reprend sa lampe de poche à la main, s’essuie le front de l’autre, alors qu’il détaille le panneau de contrôle qu’il venait de bidouiller.

"Ça devrait fonctionner."

C’est le moment fatidique. Il saisit le levier et l’abaisse brusquement. Crépitement. Un bruit de turbine au loin qui semble résonner dans tout le centre commercial. Et puis la lumière. Les éclairages encore en état de marche qui s’illuminent tout à coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 37
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Dim 7 Juin - 17:30
Un air renfrogné, pas vraiment motivé, cachant maladroitement une inquiétude, la peur de se faire chopper. Il avait conseillé Fay de lâcher l’affaire, lui intimant qu’ils feraient mieux de déguerpir en vitesse et de retourner à l’orphelinat. Ils allaient finir par s’apercevoir de leur absence, forcément. Il s’angoissait tout seul, alors qu’au fond il savait très bien que l’on en avait pas grand chose à faire d’eux. Et puis il n’avait qu’à pas faire comme d’habitude, il n’avait qu’à pas suivre Fay dans toutes ses conneries, il n’avait qu’à pas se laisser influencer par ce mec. C’était pas son genre de s’attirer des emmerdes, à Caïn. Mais depuis qu’il connaît Fay, il a du mal à s’en empêcher. Il en sait rien, ça a accroché direct, c’est peut-être de l’admiration, ou de la jalousie, mais il faut qu’il soit toujours derrière lui à terminer on ne sait où dans on ne sait quel état pitoyable. Ils se mettent minables, explorent les moindres recoins de cette zone de quarantaine beaucoup trop étriquées pour eux. Ils rêvent de plus grand, attendent patiemment le jour où ils pourront partir en se donnant un minimum de sensations fortes dans les quartiers de Boston laissés à l’abandon, à quelques minutes du centre.

Ils se sont un peu plus éloignés que d’habitude, aujourd’hui. Caïn cesse d’observer Fayren bricoler et remet les mains dans les poches de son jean, guettant les alentours. C’est immense ici. Il s’émerveille rien qu’un peu, laisse son regard s’égarer sur les devantures décrépies, les boutiques qui ne lui parlent pas mais l’intriguent. Ils se demandent comment c’était avant. Il s’en doute, il n’est pas stupide. Il sait juste qu’avant on venait acheter des trucs, avec de l’argent, des fringues, de la nourriture. Ça lui parait incroyable. Son attention se reporte sur la façade d’une salle d’arcade. Il donnerait tout ce qu’il possède pour voir toutes ces machines s’allumer rien qu’une petite heure ou d-

Il sursaute en entendant le générateur se mettre en marche, voit les éclairages fonctionner à nouveau, certaines devantures s’allumer, il voit les lumières du manège au centre du hall principal briller pour la première fois depuis des années sûrement. Il est en train de rêver, c’est pas possible, il a pas arrêté de répéter à Fayren que c’était pas possible, que le gouvernement avait coupé l’électricité dans toutes les zones laissées à l’abandon…

— Tu t’fous d’ma gueule…

Les yeux écarquillés, les lèvres entrouvertes, il en revient pas. Il s’avance, tenant les lanières de son sac à dos, ose faire quelques pas, alors que son regard balaie le hall que le soleil n’est plus le seul à éclairer. Il se dit qu’il n’avait jamais vu autant de lampes allumées en même temps, que c’était abusé d’en mettre autant, qu’ils étaient vraiment chanceux ceux d’avant d’avoir eu tout ça. Il s’arrête devant le manège. Ses doigts effleurent un des chevaux de bois. La peinture qui s’écaillait lui reste dans la main. Il trouvait ça vraiment génial. Sourire aussi lumineux que l’endroit. Il avait saisit une des barres pour se hisser sur le manège, se tournant ensuite vers son ami.

— On pourrait faire un tour tu penses ??

Un vrai gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 24
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Mer 10 Juin - 3:47
Il était le plus grand, l’aîné, l’ancien, celui qui marchait toujours en tête, s’assurant de temps à autre qu’on le suivait bien. Et Caïn le suivait. Depuis le jour de leur rencontre il n’était jamais trop loin derrière lui, toujours là à lui emboîter le pas. Un gamin que rien n’effraie, un peu épuisant parfois, avec un caractère pas possible, mais qui faisait énormément sourire Fay, - et elles sont rares les choses qui le font sourire-. Il le regarde monter sur le manège, s’approche d’un air désinvolte, les mains dans les poches de sa veste à capuche militaire, couleur terre désolée, la même qu’on fournit à tous les gamins de l’orphelinat. Il fait mine d’être enthousiaste mais de manière raisonnable, un minimum mature, contrairement à Caïn qui démarre au quart de tour, comme d’hab’. Il voudrait pourtant, se montrer aussi crédule et emballé, mais il y peut rien, il faut qu’il serve d’encrage dans la réalité, il sait pas trop pourquoi exactement, c’est comme ça. Alors il observe le manège ramené à la vie d’un œil sceptique, s’arrêtant devant, vérifiant l’état général du machin. C’est que de la mécanique, suffit de faire démarrer tout ça, ça risque de grincer un peu au début, mais oui, c’est très probablement en état de marche.

“J’sais pas.. J’suis pas sûr que quelqu’un ait fait un tour de manège ces vingt dernières années alors ça m’étonnerait. Mais on peut toujours essayer..”

Cet air désemparé que prenait toujours Caïn quand on le forçait à redescendre un peu sur terre, c’était juste priceless. Fay retient difficilement un sourire, n’y parvient plus même. Il monte à son tour sur le plateau du manège, se faufile entre toute la ménagerie de montures en bois, prête à repartir dans sa course sans fin, sur la ligne de départ depuis deux décennies déjà. Il descend de l’autre coté après avoir jeté un coup d’œil au manège d’un peu plus près, rejoint la cabine de contrôle qui était juste à coté. La serrure avait été forcée il y a longtemps, les vitres brisées, mais rien ne semblait endommagé au point d’empêcher leur souhait de se réaliser. Quelques secondes le temps de piger quelque chose au panneau de contrôle, y a la clé sur le contact, laissée là comme si on avait pensé à eux. Au cas où deux gosses perdus dans ce monde de folie décidaient un de ces jours de se payer un petit tour de carrousel. Il souriait un peu plus, levant alors la tête vers Caïn qui le regardait depuis le manège.

“T’as choisi ta monture c’est bon ??”



Once upon a time, I had somebody that I cared about... It was a partner. Somebody I had to look after. And in this world, that sort of shit's good for one thing: Gettin' you killed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 37
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Mer 10 Juin - 4:13
Il a pas ce coté rationnel, ce minimum syndical de jugeote, nan, si ça s’allume c’est que ça marche, point, tu viens pas me faire chier avec ta logique. Il arborait une moue un peu boudeuse après que Fay lui ait rappelé que rien ne les attendaient plus désormais, qu’ils étaient arrivés trop tard, tant pis pour eux. Tu voulais faire un tour de manège, Caïn ? T’avais qu’à naître quelques dizaines d’années auparavant, t’es un peu à la bourre là. C’est dommage ça avait l’air marrant pourtant…

“T’as choisi ta monture c’est bon ??”

De quoi, pardon, qu’est-ce qu’il raconte lui ? Il avait détourné le regard des chevaux de bois pour le reporter sur Fay, sans piger tout de suite. Et puis il capte. Sans déconner, genre, pour de vrai ? Nan sérieux Fay, tu viens de lui faire le coup du “que la lumière soit” et ça a suffit pour l’impressionner, il t’en faut plus ? Là à Caïn on lui en met plein la vue, il se fait pas prier en voyant l’air espiègle de Fay, l’air de dire bouge vite ton cul ou ça démarre sans toi, encore là à jouer avec lui.

Et cet enfoiré met en marche le manège avant qu’il n’ait eu le temps de se décider.

Il déambule quelques secondes, cherche le mustang idéal tout en titubant, euphorique, son poney à lui, opte pour un cheval à la robe noire, paré d’une selle rouge, il grimpe en s’aidant de la barre pour s’asseoir à califourchon, avec le tournis, déjà. Et ça fonctionne putain, ça fonctionne pour de vrai. Y a le centre commercial qui défile à sa gauche, se déforme en une myriade de lumières, y a Fay sur le coté qu’il aperçoit à intervalles régulières.

— Qu’est’ce tu fous ? viens ! On voit plus Caïn, y a sa brimade qui se perd, y a le manège qui le laisse pas finir et continue sans lui. Ok faut qu’il attende de faire le tour pour finir de se foutre de Fay.. Et il lui lance un sourire narquois, bien fier sur sa monture en bois, alors qu’il repasse devant lui. T’as peur des sensations fortes, tapette ?!


The plants have died, My hair has grown, From the thought of you Coming home
Cuz it ain't easier Waking up at dawn To find I lost my crown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 24
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Mer 10 Juin - 4:31
“Wowowow on s’calme jeune homme sinon j’te descend d’ce putain d’manège en t’tenant par l’calbut et on rentre direct à la maison ok ?”

Il est ridicule, Caïn, avec son foutage de gueule qui enchaîne les decrescendo vu qu’il a pas le temps de finir ses phrases à chaque fois qu’il passe. Ça le fait marrer, Fay. Il sort de la salle de contrôle et s’approche, hésite à s’y risquer. C’est pas que ça va vite mais question de principe, la force centrifuge, tout ça, ça serait con de déraper et de se ramasser comme un sac. Y a Caïn qui a le temps de faire plusieurs tours et de se moquer encore un peu de lui avant qu’il se décide à se hisser sur le manège en marche, s’accrochant à l’un des chevaux pour éviter de déraper. Éclats de rire. Il rejoint Caïn en serpentant entre les animaux, pas trop rassuré quand même malgré son air confiant, il choisit de se hisser sur le cheval juste à coté du sien, blanc avec une selle bleu ciel.

“T’as pris celui que j’voulais connard !”

Il tend le bras pour le pousser, essayant de le faire tomber de son cheval, moqueur. Mais c’est pas si mal, c’est même plutôt amusant. Reposant aussi. Comme s’ils n’avaient plus que ça à faire, rester là à tourner encore et encore dans le centre commercial désert, ailleurs, intouchables sur leur montures. Et puis c’était l’éclate d’être là, d’avoir adressé un énorme “fuck off” à tout le monde, d’avoir tracé leur route. Si on lui avait dit qu’ils feraient un tour de manège en toute illégalité… nan. Nan il aurait répondu que c’était tout à fait leur style. Prendre des risques fous pour des choses toutes aussi folles et stupides, c’est tout eux.
Il s’était assis un peu plus confortablement, dans le sens inverse de la marche, histoire de pouvoir s’adosser à la barre. Il regardait les alentours passer en boucle, sans s’en lasser.

“... Ils savent pas c’qu’ils ratent les autres couillons qui restent gentiment à leur place.”



Once upon a time, I had somebody that I cared about... It was a partner. Somebody I had to look after. And in this world, that sort of shit's good for one thing: Gettin' you killed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Dans le lit de Semette
Messages : 27
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Ven 12 Juin - 2:33
Faut croire qu'il a jamais eu l'âme enfantine Steph, parce que ce genre de choses l'a jamais attiré. Il avait l'habitude de se balader dans les centres commerciaux à grands pas, cherchant l'emplacement des jeux vidéos ou le seul rayon qui l'intéressait. A la bourre comme souvent, il prenait jamais vraiment le temps d'observer ce qu'il considérait comme un espace de corruption géant. Faut croire qu'il a grandi trop vite parce qu'il a l'impression de découvrir l'espace même s'il l'a traversé mille fois, que tous ces couloirs lui paraissent tout nouveaux indépendamment du fait qu'ils soient maintenant rongés par la nature. Il sait pas vraiment quel modèle lui plaît le mieux, il a jamais trop connu ça - bien trop nonchalant pour se soucier de tout ce qui l'entourait. Il traînait presque des pieds avec son gros sac plein de vivres et son dos chargé d'armes, toujours en décalage avec son environnement même après qu'il ait diamétralement changé. C'était peut-être juste une défense, cette façon de faire, ou juste un refus catégorique de s'impliquer dans ce à quoi chacun s'accrochait. Il avait plus que la survie Steph, juste ça, pas d'attache ou de but dans cette existence pitoyable à laquelle il était réduit.

Il a même légèrement laissé pousser la barbe pour se donner l'air plus âgé alors que pourtant il avait vécu bien assez. C'était juste un refus simple, inexplicable, un refus de se laisser crever dans ce monde devenu presque animal. C'est ça le plus dangereux sûrement, un homme sans but sinon celui de rester en vie. Il a la force de se battre sans en garder l'envie, une méfiance sans nom à l'égard de tout ce qui peut bien bouger. Il a un courte épée rangée et il lui en faut pas plus lorsqu'il voit s'allumer les lumières pour la dégainer. C'est peut-être pas l'arme la plus efficace de son répertoire mais il a pas envie d'attirer les infectés. Il a laissé sa caisse dehors, un bel engin qu'il a réussi à faire marcher, il tient pas à la perdre en devant fuir une horde de ces bestioles. C'est qu'il serait presque attaché à son nouveau bébé.

Forcément, c'est une surprise de voir que les concernés traînent dans le manège mais Steph a apprit à pas baisser sa garde. Il range sa lame, sort un flingue vide qu'il garde dans son sac histoire de les effrayer, ça marche toujours.

"Bougez pas." Il s'approche rapidement, en position, il a bien pensé à checker les alentours pour pas se faire assommer par derrière par un des deux gamins. "Qu'est-ce que vous foutez ici ? Qui a rallumé le courant ?"

Il a la voix grave comme à son habitude, le visage un peu trop sérieux pour un dialogue avec des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 37
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Ven 12 Juin - 4:14
— Ooh j’ai pris le poney que tu voulais sérieux j’suis désolé chiale pas hein..

Il conclue avec un petit coup de pied à l’intéressé qui contrastait plutôt pas mal avec l’air désemparé qu’il arborait quelques secondes auparavant pour se foutre de Fayren, expression vite remplacée par un sourire amusé. Y a la mort derrière et même entre les murs, et eux ils sont encore là à se chamailler comme des idiots, complètement inconscients, dans leur délire. Ils préfèrent, c’est mieux que tout. Mieux que l’orphelinat bien trop impersonnel, mieux que l’école beaucoup trop stricte, mieux que les rues où tout leur rappelle qu’ils ne sont pas grand chose. Y a nulle part où l’on peut vraiment se sentir bien, entre les murs. Les gens deviennent fous, complètement parano et angoissés, tout y est carré, réglementé, complètement déshumanisé, soit ça rend insensible, soit ça plonge dans un gouffre sans fond dont on remonte jamais.

Mais y en a comme Caïn et Fay qui sont en dehors des cases, y a ces jeunes qui sont nés dans ce monde terrible, qui sont arrivés ici sans regrets ni rancœur, qui parviennent à entretenir des rêves qu’on a depuis longtemps laissés pour morts. L’horreur c’est la routine, alors ils peuvent la surmonter plus facilement. Pas que ça les touche pas, au contraire, juste qu’ils ont un autre regard. C’est pas une fin en soi, c’est leur début à eux, ils se démerdent avec malgré le fait qu’ils avaient rien demandé. Y en a qui le font en restant sagement à leur place. Puis y a ces deux là, qui voudraient d’autres choses, plus encore. Sourire.

— Ils ratent un tour de manège. Bon certes du coup ils risquent pas leur peau en ratant également l’occaz’ de se faire chopper par un soldat ou un infecté dans le pire des cas.. Mais ils ratent un putain de tour d-

Le bruit des engrenages qui s’entrechoquent un peu trop fort, celui du mécanisme qui déraille, puis plus rien, rien que le manège ralentit tout à coup, tout qui s’arrête en quelques secondes;. Grosse GROSSE déception. En même temps ils venaient d’avoir assez de chance pour profiter quelques minutes d’un carrousel qui doit avoir plus de vingt ans, ils peuvent s’estimer heureux. Ça restait quand même vachement court..

— ‘Tain mais c’est toi tu portes la poisse ou t’as un trop gros cul je sais pas mais le truc il a pas supporté génial...

Mais c’était quand même cool. Caïn descend de sa monture en poussant un soupir pour la forme, donnant un coup de coude à Fay au passage, avant de lui lancer un regard espiègle, déjà en train de se marrer. Pas le genre d’imprévu qui risque de les arrêter de toute façon, y a encore tout un tas d’endroit à explorer et tellement d’autre manière de prendre des risques. Son attention se reporte sur les alentours. Y a trop de magasins, il a du mal à savoir par où ils pourraient commencer, il crève d’envie de traîner Fay jusqu’à la salle d’arcade, au moins pour voir si le courant avait allumé les bornes et si il en restait quelques unes d’utilisables. Il se retourne alors vers Fay, distraitement, légère inspiration alors que son regard s’était posé sur son ami, mouvement dans son champs de vision, pas le temps de prononcer un seul mot.

"Bougez pas."

Il capte l’arme d’abord, l’ordre ensuite, on lui aurait rien dit qu’il aurait obéit quand même, parce qu’y a ce frisson qui courre le long de son échine lorsqu’il cesse de sourire, parce que malgré lui y a la peur dans ses yeux. Peur de l’autre, qu’il soit soldat ou civil, à partir du moment où y a un minimum de menace il flippe, Caïn, parce que sa hantise c’est de finir tué par un de ses semblables, ça l’effraie peut-être plus que d’être contaminé ou gravement malade.

"Qu'est-ce que vous foutez ici ? Qui a rallumé le courant ?"

Bah alors, Caïn, l’aventure c’est plus aussi réjouissant ? Ils ont déjà été pris en flag, avec Fay, plusieurs fois même. Par des soldats, des gens qui les connaissent à force de les retrouver en train de zoner à droite à gauche. Mais y a jamais personne qui a pointé d’arme sur eux, une première. Il a le réflexe de lever rien qu’un peu ses mains, pour immédiatement prouver qu’il a rien à sa portée qu’il ne puisse utiliser contre le mec. Regard plutôt anxieux en direction de Fay, rien qu’une seconde, avant de revenir à l’inconnu, alors qu’il déglutit difficilement.

— On a juste bricolé le panneau d’contrôle. On fait que s’balader, on pensait pas croiser quelqu’un ici..


The plants have died, My hair has grown, From the thought of you Coming home
Cuz it ain't easier Waking up at dawn To find I lost my crown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : entre les murs
Messages : 24
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Sam 13 Juin - 4:33
Il allait répondre qu’ils rateraient beaucoup plus dans quelques temps, bientôt il espère, il aurait voulu rappeler à Caïn que leur duo de choc avaient des ambitions un peu plus à la hausse comparées à celle de faire un tour de manège, et qu’ils seront les seuls à les mettre en œuvre, que personne ne verront ce qu’ils verront. Repousser les frontières entre les murs c’est que la première étape, ils voient plus grands que ça. Y a des jours où ça lui parait tout près, à portée de main, ces moments où ils partent à l’aventure et où il est de plus en plus convaincu que s’ils arrivent ici, ils y arriveront forcément dehors. Malgré les coups durs, le moral qui chute de temps à autre, y a cette idée folle à laquelle il s’accroche et dans laquelle il a fini par embarquer Caïn. Et ça paraît déjà plus réalisable en compagnie de ce mec.

Sauf qu’il a pas eu le bon timing, perdu dans ses pensées, il a émergé lorsque le manège avait ralenti pour s’immobiliser, définitivement cette fois ci. Bug cérébral d’une demi seconde, et puis ça le fait rire. Parce qu’ils étaient deux idiots pas très matures carrément dégoûté de voir leur tour de carrousel être abrégé aussi vite. Et ce connard de Caïn qui se fout encore de lui. Il profite du fait qu’il descende de sa monture pour lui taper l’épaule du bout du pied, se contentant d’un simple “j’t’emmerde ok ?” pour cette fois, avec le sourire en prime. Le temps de descendre à son tour et de jeter un œil aux environs, hésitant quant à leur prochaine destination, et il finit par regarder Caïn  sans rien dire tout de suite, le dévisage lorsqu’il se tourne vers lui, s’apprête à proposer la salle d’arcade après avoir vu l’attention du blond s’y attarder de manière plutôt insistante.

"Bougez pas."

Volte face, pas vraiment effrayé, plutôt surpris de croiser quelqu’un, ça va très vite dans sa tête, il pense d’abord à un soldat ou un patrouilleur, imagine une demi-seconde les emmerdes qui pourraient les attendre, sauf qu’il déchante vite en voyant qu’on pointait un gun sur eux et que le gars en question avait pas du tout les sapes d’un mec de l’armée.

"Qu'est-ce que vous foutez ici ? Qui a rallumé le courant ?"

Limite il aurait préféré croiser un militaire, parce qu’à force de s’attirer des ennuis, Caïn et lui ont appris à dealer avec eux. En plus de ça les soldats ont l’ordre d’éviter à tout prix de toucher à un seul cheveux des gamins de la zone de quarantaine. On évite de les abîmer, y a beaucoup trop de choses qui reposent sur les épaules de leurs chères têtes blondes pour qu’on prenne ce genre de risque, attention fragile.
Mais là c’est pas un soldat, c’est un mec comme vous et moi, c’est le plus dangereux. Y a pas grand monde de stable et d’équilibré entre les murs, les zonards on les évite comme la peste pour éviter de se faire planter dans une ruelle, on leur a toujours dit d’être sur leur garde. Trop souvent ailleurs, ils ont oublié cette fois-ci.

“On a juste bricolé le panneau d’contrôle. On fait que s’balader, on pensait pas croiser quelqu’un..”
“Mais t’es con ou quoi ??”

Réaction au quart de tour, il avait susurré entre ses dents tout en donnant un léger coup dans l’épaule de Caïn, histoire de le bousculer un peu. Regard entendu, l’air de dire “boucle la”, avant qu’il ne se tourne à nouveau vers le dernier arrivé, légèrement devant son ami. Ok, réfléchir un minimum. Il a gardé une expression sûr de lui, il a du mal à deviner ce qu’on leur veut, l’intuition qui flanche. Il se contente de fusiller le gars du regard, à défaut d’avoir un quelconque autre moyen de défense.

“Qu’est-ce que ça peut t’foutre ?”

Il sait pas, il joue la carte de la diplomatie agressive mais il a le cœur qui s’emballe tellement sous ses traits impassibles qu’il le sent battre dans sa gorge nouée par l’appréhension. Ça le fait chier, ça devait pas déraper comme ça, y avait aucune raison que ça déconne. C’était son idée, il a entraîné Caïn dans son merdier, à lui de prendre un minimum d’initiative. Un pas en arrière, pour obliger son ami à reculer. T’as les jambes qui manquent de flancher, me dis pas que t’as peur, Fay ?  Si, grave même, mais c’est pas le moment de se laisser aller.

“ T’façon tant que t’as pas baissé ton arme on a rien à t’dire.”



Once upon a time, I had somebody that I cared about... It was a partner. Somebody I had to look after. And in this world, that sort of shit's good for one thing: Gettin' you killed.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Localisation : Dans le lit de Semette
Messages : 27
MessageSujet: Re: I — hide and seek   Sam 13 Juin - 13:49
Le regard qui balaie les deux gamins, quelques réflexions rapides sans détourner son attention de tout ce qui se passe de la menace de son arme. Il a bien conscience qu'ils sont tous deux à cran et il se permet une petite analyse parce qu'une part de leur fait déjà confiance. Quand il voit le plus jeune et qu'il lui colle l'étiquette du téméraire un peu naïf, il ne peut pas se dire qu'il se fera attaquer par derrière. Quelques seconde avec Caïn suffisent à le cerner, mais c'est son acolyte qui complique l'affaire. Le visage grave, la méfiance d'emblée, il a bien plus les épaules taillées pour ce monde et ça se voit de suite. Les mains de Steph se serrent autour du manche de son arme, la tension qui grimpe d'un coup alors que Fayren se montre agressif. C'est pas la première personne qu'ils rencontrent, et malgré ça, il peut pas s'empêcher de se demander comment ils ont pu s'en tirer. Ces gamins ont beau respirer l'évidence, ils restent un mystère complet et cette aisance l'inquiète bien trop pour qu'il se permette de se relâcher.

"Et donne-moi une bonne raison pour laquelle je t'en tirerai pas une dans le genou ? Jusque là ça s'est avéré tout aussi efficace."

C'est surtout une façon de rappeler qu'il a l'avantage et tandis qu'il s'avance pour être à une distance suffisante pour bien les voir, il se relâche un peu. Il range son arme sans pour autant les quitter des yeux, il a tellement l'habitude des confrontations qu'il sait où se positionner pour pas être inquiété. C'est quelque chose qui se voit d'ailleurs, le corps marqué de nombreuses cicatrices et le regard assombri par toutes les choses vécues. Mais ça reste dans ces moments qu'il a pas envie d'empirer les choses, qu'il cherche un peu d'humanité dans les personnes autour. Il a juste pas envie de mourir pour une erreur bête parce qu'il aurait cru à un peu de gentillesse.

"J'ai pas l'intention de vous tirer dessus, sauf si vous cherchez à m'attaquer." Il reste silencieux quelques instants, méfiant. "J'ai ma voiture dehors, je cherchais juste de la bouffe, je repars ensuite."

Il ne pouvait s'empêcher de s'interroger sur l'électricité, ceci dit. Il était persuadé que l'électricité avait été coupée dans la plupart des grandes villes, mais si ce n'était pas le cas... de toute façon, il aurait tout le temps de s'interroger en route.

"Les magasins ont été vidés, vous savez où je peux trouver des vivres ? Je fais fonctionner ce manège si vous me le dites."

Il s'autorise un petit sourire. Le moment de mettre à contribution ses talents de mécanicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I — hide and seek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hide & Seek {Kyle}
» no time to play hide and seek. (ft. fleur)
» hide and seek.
» IV,1 - hide and seek (gargaria)
» Japan Expo 16 du 2 au 5 juillet 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meeting Point :: Univers Parallèles :: ✕ the last of us-